LA COVID 19 EN DRÔME- ACTUALITES

Retrouvez dans cette rubrique toutes les informations relatives à la lutte contre le COVID-19 dans la Drôme.

 Les données sanitaires actuelles confirment en effet une recrudescence préoccupante de la circulation active du virus dans le département et nécessite d’adapter nos moyens de lutte, afin de préserver le système de santé et particulièrement la réanimation en milieu hospitalier. Bilan épidémiologique en Drôme, au 29/03/2021.

Taux de positivité à 7,7% (8,3% en Auvergne-Rhône-Alpes), 8ème plus élevé de la région ;
Taux d’incidence tous âges pour 100 000 habitants de 289, en augmentation, le 7ème plus élevé d’AuRA (353) ;
• Taux d’incidence des + de 65 ans à 191(204en AuRA), en légère augmentation, le 6ème plus élevé de la région ;
• 84,7% de variant britannique (contre 83% en ARA et 79,6% en France) et 1% de variants sud africain et brésilien (contre 3% en AuRA et 4,4% en France) ;
• 226 personnes hospitalisées (en augmentation) et 34 en soins critiques ;
• 95% de taux d’occupation en réanimation, dont 85% d’occupation COVID ;
• 925 décès : 674 à l’hôpital et 251 en EHPAD.

Vaccination au 01/04/2021.

98 036 vaccinations totales : 74 545 premières injections et 23 491 2èmes injections).

- 18 089 par les professionnels de santé de ville
- 79 947 en centres de vaccination, établissements de santé, EHPAD et SDIS

 

Le Président de la République, Emmanuel Macron, a présenté mercredi 31 mars 2021, les nouvelles mesures applicables sur tout le territoire métropolitain destinées à endiguer la troisième vague de l’épidémie de coronavirus.

Les restrictions actuellement en vigueur dans 19 départements sont étendues à tout le territoire métropolitain, dès le samedi 3 avril, 19h, et pour une durée de 4 semaines, soit :

  • pas de déplacement en journée au-delà de 10 km sauf motif impérieux ou professionnel (sur présentation de l’attestation) après la fin du week-end de Pâques ;
  • le couvre-feu reste en vigueur à 19h sur tout le territoire métropolitain.

Concernant le couvre-feu, il s’applique à l’ensemble du territoire national entre 19h le soir et 6h du matin avec une obligation de présenter une attestation dérogatoire au couvre-feu lors des déplacements. Autrement dit :

  • les sorties et déplacements sans attestations dérogatoires sont interdits de 19h00 à 06h00, sous peine d’une amende de 135 € et jusqu’à 3750 € en cas de récidive ;
  • les établissements autorisés à ouvrir ne pourront plus accueillir de public après 19h00.

Concernant les déplacements :

  • aucun déplacement inter-régionaux n’est autorisé après le lundi 5 avril, sauf motif impérieux, incluant les motifs familiaux pour, par exemple, accompagner un enfant chez un parent ;
  • possibilité de retour en France pour les Français de l’étranger, ainsi que trajets des travailleurs transfrontaliers.

Toutes les informations sont à retrouver sur le site du Gouvernement ou en appelant le 0 800 130 000 (appel gratuit, 24/24h).

Retrouvez les nouvelles mesures réglementaires et la liste des commerces considérés comme essentiels.

Mesures Réglementaires (Evolutions mesures réglementaires)

Commerces essentiels (Listecommerces 02/04/2021)

Attestation de déplacement et de voyage

30 mars 2021

Pour faire face au virus et limiter l’introduction de ses variants, des mesures de contrôle aux frontières sont temporairement nécessaires, à l’entrée comme à la sortie.


Ainsi à chaque passage, le voyageur doit se conformer à trois réglementations différentes qui se cumulent :

  • Le régime de circulation : il définit les motifs dérogatoires de déplacement permettant d’accéder au territoire dans le contexte de la fermeture actuelle des frontières. Ces motifs dérogatoires sont aujourd’hui strictement limités aux seuls motifs impérieux ;
  • Les mesures de contrôle sanitaire : tests préalables et/ou à l’arrivée, absence de symptômes, absence de statut de cas contact, période d’isolement de sept jours (septaine), etc.
  • Les règles habituelles régissant le droit au séjour : tous les voyageurs étrangers doivent présenter à la frontière un passeport en cours de validité accompagné des documents requis selon leur projet de séjour (en cas de court séjour (moins de 90 jours) : justificatifs de ressources et d’hébergement et visa de court séjour si leur nationalité y est soumise ; en cas de projet d’installation en France : visa de long séjour ; en cas de résidence en France : titre de séjour)

La nature de ces mesures pour un voyageur donné dépend concrètement de plusieurs critères :

  • Le voyage se fait en entrée ou en sortie du territoire métropolitain ;
  • État de provenance ou de destination : France ou autre État de l’espace européen, autres États tiers dont le Royaume-Uni ;
  • Nationalité ou pays de résidence du voyageur ;
  • Âge du voyageur (plus ou moins de 11 ans).

Vous trouverez ci-dessous les règles qui vous concernent classées en fonction de votre lieu de destination ou de provenance.

Les pays de l’espace européen sont les États membres de l’Union européenne, Andorre, l’Islande, le Liechtenstein, Monaco, la Norvège, Saint-Marin, la Suisse et le Vatican.

Les voyageurs arrivant d’un État de l’espace européen mais ayant séjourné dans les 14 jours précédant leur arrivée dans un État extérieur à l’espace européen, doivent respecter la procédure applicable aux voyageurs arrivant d’un État extérieur à l’espace européen.

1) Vous souhaitez sortir du territoire national français

La sortie du territoire métropolitain vers un pays de l’espace européen ne fait pas l’objet de restrictions.

2) Vous souhaitez entrer sur le territoire national français

2.1. Régime de circulation

L’ensemble des catégories de voyageurs en provenance des pays de l’espace européen sont autorisées à entrer sur le territoire métropolitain. Le régime des motifs impérieux ne s’applique pas à l’intérieur de l’espace européen.

2.2. Mesures de contrôle sanitaire

L’entrée sur le territoire métropolitain depuis un pays de l’espace européen est soumise à la présentation du résultat négatif d’un examen biologique de dépistage virologique « RT-PCR COVID » datant de moins de 72 heures avant le départ. Cette obligation concerne tous les modes de déplacements (arrivée par voie routière, ferroviaire, aérienne ou maritime).

Sont exemptés de cette obligation les transporteurs routiers , les travailleurs frontaliers et les résidents des bassins de vie frontaliers dans un rayon de 30 km autour de leur domicile.

Les justificatifs sont à présenter aux autorités de contrôle à la frontière. Lorsqu’il s’agit de déplacements aériens ou maritimes, ces documents sont, en outre, à présenter à la compagnie de transport lors de l’embarquement.

Tout voyageur doit disposer :

  • pour les voyageurs de plus de onze ans uniquement, du résultat d’un examen biologique de dépistage virologique « RT-PCR COVID » datant de moins de 72 heures avant le départ (départ du premier vol en cas de voyage avec correspondance) et ne concluant pas à une contamination par la covid-19 ;
  • d’une déclaration sur l’honneur attestant :

– qu’il ne présente pas de symptôme d’infection à la covid-19,

– qu’il n’a pas connaissance d’avoir été en contact avec un cas confirmé de covid-19 dans les quatorze jours précédant le voyage,

– pour les voyageurs de plus de onze ans uniquement, qu’il accepte qu’un test ou un examen biologique de dépistage virologique de détection du SARS-CoV-2 puisse être réalisé à son arrivée sur le territoire national.


Les données sanitaires actuelles confirment en effet une recrudescence préoccupante de la circulation active du virus dans le département et nécessite d’adapter nos moyens de lutte, afin de préserver le système de santé et particulièrement la réanimation en milieu hospitalier.

• Taux de positivité à 9,9% (8,2% en Auvergne-Rhône-Alpes), le plus élevé de la région ;
• Taux d’incidence tous âges pour 100 000 habitants de 227, en légère baisse, le 2ème plus élevé d’ARA (192) derrière le Rhône (232) ;
• Taux d’incidence des personnes âgées à 227 (168 en ARA), en baisse mais le plus élevé de la région ;
• 39% de variant britannique (contre 46,5 % en ARA et 53,1% en France) et 1,5 % de variants sud africain et brésilien (contre 3,2% en ARA et 5,8% en France).

Surveillance renforcée en Drôme applicable dès le 02 marsLe préfet de la Drôme a décidé, en concertation avec les élus, de prendre toutes les mesures nécessaires en ciblant particulièrement les territoires les plus touchés :

1) Détail des mesures ciblées sur les 3 EPCI (CC du Royans-Vercors, CC Porte de Dromardèche, CC Drôme Sud Provence).

• Interdiction de l’ouverture des ERP de type L (salles polyvalentes) pour les activités périscolaires et extrascolaires
• Suspension des conventions de restauration collective signées avec les entreprises du BTP

2) Détail des mesures générales appliquées à l’ensemble du département  

• Port du masque de protection obligatoire dans l’ensemble des centres-bourg et des centres-ville
• Augmentation des contrôles des forces de l’ordre dans les communes les plus touchées
• Multiplication des campagnes de dépistage dans les communes connaissant une surincidence en s’appuyant sur les médiateurs anti-covid (1ère opération la semaine prochaine à St-Rambert)
• Communication sur l’obligation d’isolement de 10 jours pour les personnes contaminées et leurs cas contacts et renforcement de leur suivi

Ces mesures entreront en vigueur dès le mardi 02 mars (en dehors de l’interdiction des activités dans les ERP de type L- jeudi

Le couvre-feu est avancé à 18h à partir du mardi 12 janvier dans la Drôme. Retrouvez toutes les dispositions à prendre pour respecter cette nouvelle mesure.

Le samedi 9 janvier, le taux d’incidence dans le département de la Drôme est de 218 cas pour 100 000 habitants et celui chez les personnes de plus de 65 ans est de 207,5 ; ce sont les deux deuxièmes taux les plus élevés de la région. Le taux de positivité est quant à lui de 9,4% soit le plus élevé de la région.

La pression sur les hôpitaux est de plus en plus forte :
– 198 patients COVID+ hospitalisés ;
– 29 patients COVID+ en réanimation ;
– 92% de taux d’occupation des lits de réanimation ;
– 61% de taux d’occupation des lits de réanimation par des patients COVID+

Dans ce contexte, le préfet de la Drôme a décidé d’avancer le couvre-feu à 18h à partir du mardi 12 janvier 2021.

Ainsi, à compter de ce mardi 12 janvier, entre 18h et 6h, seuls les déplacements dérogatoires déjà en vigueur depuis le 15 décembre seront autorisés.

Il est possible de télécharger ou remplir en ligne l’attestation sur :
- le site du Gouvernement
- le site du ministère de l’Intérieur
- l’application TousAnticovid
- ou la recopier sur papier libre.

Des dérogations sont prévues pour :

- pour raison professionnelle ou universitaire (sortie du travail ou des établissements d’enseignement supérieur par exemple),
- se rendre chez le médecin, pour raisons médicales (soins ne pouvant être assurés à distance par exemple),
- se rendre à la pharmacie de garde ou l’hôpital,
- pour les déplacements en avion ou train (le billet faisant foi),
- pour motif impérieux, pour assistance aux personnes vulnérables, précaires ou la garde d’enfants,
- pour se rendre auprès d’un proche dépendant,
- pour le déplacement des personnes en situation de handicap et leur accompagnant,
- pour convocation judiciaire ou administrative,
- pour participation à des missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative,
- pour sortir son animal de compagnie dans un rayon de un kilomètre.

Il convient de se munir :

d’une attestation de déplacement dérogatoire durant les horaires du couvre-feu, de tout justificatif attestant du motif dérogatoire de son déplacement + d’une pièce d’identité.

  • En cas de déplacement dérogatoire lié à un motif professionnel (pour se rendre ou revenir de son travail notamment :

Il convient de se munir :

du justificatif de déplacement professionnel signé par son employeur + d’une pièce d’identité.

  • En cas de déplacement dérogatoire lié à un motif scolaire (pour rentrer de son école ou pour aller chercher son enfant à l’école notamment),

Il convient de se munir :

du justificatif de déplacement scolaire comportant le cachet de l’établissement scolaire,et d’une pièce d’identité.

Les dispositions à prendre lors du couvre-feu

1- Pour les commerces

- Les commerces et établissements de services à la personne doivent fermer à 18 heures, y compris pour leur activité de vente à emporter ;
- Les livraisons à domicile restent possibles. Les restaurants, pizzerias, etc. peuvent donc continuer à faire livrer les commandes, mais ne peuvent plus vendre à emporter après 18 heures.

2-Pour la garde d’enfants, l’enseignement et la formation

- L’avancée du couvre-feu ne remet pas en cause la possibilité pour les structures qui accueillent des activités de garde d’enfant, scolaires, péri-scolaires ou de formation professionnelle de continuer à accueillir leur public habituel au-delà de 18 heures, ni à ce public de rentrer chez lui, y compris en moyens de transports collectifs, en se munissant d’une attestation de déplacement ou d’un justificatif de déplacement scolaire.

- En revanche, les activités extrascolaires, en plein air ou en salle, doivent cesser à 18 heures.

3- Pour les activités de plein air, les activités extrascolaires et les activités sportives

- Les activités de loisirs en plein air doivent cesser à 18 heures, qu’elles s’exercent sur la voie publique (promenade ou sport), en milieu naturel (promenade, sport, chasse, pêche, etc.) ou en établissement de plein air.

Il n’est pas possible de se promener après 18 heures, même dans un rayon d’un kilomètre autour de chez soi.

Afin de garantir la sécurité de tous, des contrôles de la bonne application de ces mesures sont mis en place. A compter du mardi 12 janvier, les sorties et déplacements seront interdits de 18h à 6h du matin sous peine d’une amende de 135 € et jusqu’à 3750 € en cas de récidive.

Modification dates ouvertures fermetures chasse sanglier

En raison du nombre important de sangliers signalés en cette fin de saison de chasse en dépit des prélèvements réalisés à un niveau presque similaire à ceux de la saison de chasse précédente, ce qui laisse présager une forte dynamique de reproduction de ce gibier avec pour conséquence des risques de dégâts aux exploitations agricoles importants, un arrêté préfectoral 26-2021-03-01-0001 du 1er mars 2021 modifie les dates d’ouverture-fermeture et les modalités d’exercice de la chasse du sanglier dans le département de la Drôme pour la saison 2020-2021.

Date d’ouverture Date de fermeture Mode de chasse Conditions particulières
  16/08/2020 31/03/2021 Battue Tous les jours de la semaine.

Registre de battue obligatoire

Autorisée tous les jours dans les réserves de chasse et de faune sauvage communales

 

 16/08/2020 31/03/2021 Approche individuelle

ou affût sans chien

Tous les jours sur autorisation du détenteur du droit de chasse et sous sa responsabilité, selon les conditions suivantes :

– Les secteurs de chasse sont attribués par le détenteur du droit de chasse

– Un seul chasseur est autorisé par secteur de chasse

– Déclaration obligatoire des animaux prélevés auprès du détenteur

– Autorisée tous les jours dans les réserves de chasse et de faune sauvage communales

 

Réouverture de la Bibliothèque

Bibliothèque d’Hostun

 A compter du mercredi 3 mars

Vous pourrez enfin entrer dans les locaux

aux horaires suivants : 

Mercredi 15h- 17h30

Jeudi 16h – 17h45

Samedi 10h – 12h

Port du masque obligatoire à partir de 6 ans

Désinfection des mains à l’entrée

Pas plus de 8 personnes en même temps dans la bibliothèque

Campagne de recrutement 2021 des volontaires du Service National Universel

La campagne de recrutement 2021 des volontaires du Service National Universel (SNU) a été lancée lundi 11 janvier.

Le SNU s’adresse à tous les jeunes français âgés de 15 à 17 ans qui souhaitent se porter volontaires pour s’investir dans une société de l’éngagement bâtie autour de la cohésion nationale.

Le recueil des candidatures  est d’ores et déjà ouvert pour tous, lycéens, apprentis, jeunes travailleurs, jeunes sortis du système scolaire, qui souhaitent vivre une expérience de cohésion dès le mois de juin 2021.

Le SNU est une opportunité de vie collective permettant de créer des liens nouveaux, d’apprendre la vie en collectivité, de développer une culture de l’engagement et ainsi d’affirmer sa place dans la société. Il comporte obligatoirement un séjour de cohésion et une mission d’intérêt général (MIG).

Le séjour de cohésion aura lieu du 21 juin au 2 juillet 2021. Il concernera 25 000 jeunes au niveau national. L’objectif de cette session 2021 est de permettre pour la première fois l’organisation d’un séjour de cohésion dans chaque département. A cette occasion, les jeunes volontaires vivront un moment de cohésion en internat, week end compris, en dehors de leur département de résidence. Puis, dans l’année qui suit, ils réaliseront leur mission d’intérêt général (MIG) d’une durée de 12 jours auprès d’associations, de collectivités territoriales, d’institutions ou d’organismes publics, ou encore auprès de corps en uniforme.

Chaque jeune pourra ensuite poursuivre son engagement au sein de dispositifs existantes s’il le souhaite (jeunes sapeurs-pompiers, cadets de la Gendarmerie, Service Civique, bénévolat…)

Les protocoles sanitaires en vigueur, notamment pour les accueils collectifs de mineurs, seront mis en place dans les centres SNU. Compte-tenu du contexte sanitaire, la mobilité sera prioritairement régionale. Tous les frais inhérents à la mise en oeuvre du SNU sont pris en charge par l’État : tarnsport, alimentation, activités, tenue, etc.

Chaque centre départemental de SNU accueillera environ 200 volontaires et une trentaine de cadres et de tuteurs. Le taux d’encadrement prévu est important : un encadrant pour 7 jeunes. Les encadrants seront présents en permanence au sein du centre d’accueil et assureront à ce titre la sécurité des jeunes. Ces encadrants sont majoritairement issus des corps en uniforme, de l’éducation populaire et de l’Education nationale.

Les activités proposées partent de l’expérience des volontaires et sont participatives : activités physiques, visites sur sites, témoignages d’autres jeunes engagés, échange avec des témoins et des experts, etc. Les activités sont construires sur des principes de pédagogie active et d’éducation non formelle, inspirées des organisations d’éducation populaire et du scoutisme. Un cadre national assurera la cohérence des contenus sur l’ensemble des sites tout en permettant des approches territorialisées dans chaque département grâce à l’implication d’acteurs locaux.

A l’issue de sa mission d’intérêt général, s’il le souhaite, chaque volontaire est invité à s’engager pour participer à l’édification d’une Nation plus fraternelle et solidaire, en rejoignant les formes de bénévolat et de volontariat existantes, comme le Service civique ou la Réserve civique. Cet engament peut concerner la défense et la sécurité, l’accompagnement des personnes fragiles, la préservation du patrimoine, l’environnement, etc.

Les inscriptions sont d’ores et déjà ouvertes sur le site du SNU  

LE SNU est un temps de rencontre

de toutes les jeunesses de France

afin de construire une société de l’engagement

fondée sur la cohésion nationale

Horaires d’ouverture de la mairie

Mardi 14 h – 17 h

Mercredi 9 h – 12 h

Jeudi 9 h -12 h 30

Vendredi 13 h – 16 h

1er Samedi de chaque mois : 9 h -11h ( Permanence assurée par les Adjoints et le Maire)

Permanences de Monsieur le Maire sur rendez vous au 06 26 96 03 22 ou par mail à mairie.jaillans@wanadoo.fr

Défibrillateurs sur la Commune

Installation d’un défibrillateur sur l’Ecancière

À la suite du nouveau décret, les collectivités sont tenues d’équiper tous les ERP (établissement recevant du public) d’un défibrillateur.

L’école maternelle étant classée, par la commission de sécurité de la préfecture de la Drôme, en catégorie 4, nous avons dû l’équiper au 1er janvier 2021.

 Il est installé sur le mur extérieur de l’école afin que tous les habitants puissent en avoir l’accès.

        RAPPEL

Sur le village de Jaillans, deux défibrillateurs sont installés depuis plusieurs années.

Un est implanté sur le mur de l’école, côté garderie

    

L’autre se situe dans la salle Henri MARET, route des Tonnets

COLLECTIF SUD-Le réseau de santé qui vous accompagne en Drôme-Ardèche

Afin d’améliorer et de faciliter l’accès au dépistage de la rétinopathie diabétique, principale cause de cécité en France, le Collectif SUD organise depuis mai 2017 via le Bus Santé :

 Une campagne de dépistage de la rétinopathie diabétique à destination des patients atteints de diabète, n’ayant pas consulté d’ophtalmologue depuis 1 an et n’ayant pas de rendez-vous prévu dans l’année.

Sur prescription de leur médecin traitant, ils seront accueillis dans le Bus Santé pour procéder au dépistage. Il convient de préciser qu’il ne s’agit en aucun cas d’une consultation médicale ou d’ophtalmologie.

  • Des actions de prévention et promotion de la santé réalisées par des partenaires et des professionnels de la santé sur différentes thématiques (prévention diabète, promotion du dépistage organisé des cancers du sein, colorectal et du col de l’utérus, prévention des maladies cardiovasculaires, nutrition et diététique, activités sportives adaptées, promotion du dépistage des maladies sexuellement transmissibles, hépatites,  …).

 

La tournée 2021 du Bus Santé va démarrer le mardi 16 mars et qu’elle s’achèvera le jeudi 9 décembre.

 

Le Bus Santé se déplacera dans 46 communes de l’Ardèche et de la Drôme.

 

Pour les rendez-vous de dépistage, les patients seront reçus par notre équipe dans le strict respect des règles de sécurité sanitaire.

Chaque personne se présentant au bus sera tenue de respecter les consignes essentielles pour la sécurité de chacun (port du masque obligatoire, remplissage d’un auto-questionnaire, nettoyage des mains à la montée et à la descente du bus avec une solution hydroalcoolique, prise de température, attente si besoin à l’extérieur du Bus. Le matériel sera désinfecté après chaque patient.)

 Pour une bonne organisation, prendre rendez-vous auprès du secrétariat du Collectif Sud aux coordonnées suivantes :

04 75 81 63 10 ou bussante@collectifsud.fr

Vous trouverez ci-joint l’affiche et le calendrier de l’année 2021 indiquant l’ensemble des dates et communes de passage.

Elections TPE 2021

Du 22 mars au 4 avril 2021 vont avoir  lieu les élections syndicales TPE 2021 qui concernent plus de 5 millions de salariés des très petites entreprises et employés à domicile.

Depuis 2012, tous les ans les salariés des très petites entreprises et les employés à domicile dès 16 ans votent pour choisir le syndicat qui les représentera.

L’enjeu de ces élections TPE, comme pour d’autres élections professionnelles, est la participation des salariés des très petites entreprises.

Le taux de participation en 2017 a été plus faible qu’en 2012 malgré les efforts de communication et d’information.

Le scrutin reste mal connu et les salariés n’en comprennent pas toujours les enjeux.

La voix de chacun compte.

Qui peut voter : avoir été salarié dans une entreprise de moins de 11 salariés ou employé à domicile au cours du mois de décembre 2019, avoir 16 ans révolus au 1er jour du vote, être inscrit sur la liste électorale du scrutin.

Dès l’ouverture du scrutin le 22 mars, l’électeur ou l’électrice pourra se connecter et voter en quelques clics de façon sécurisée et anonyme.

Les salariés peuvent se rendre sur le site internet : elections-tpe.travail.gouv.fr (consultation pour le salarié de son espace électeur personnalisé)

Une ligne téléphonique a été mise en place pour répondre aux questions des électeurs au 09 69 37 01 37 dul unid au vendredi de 9 heures à 18 heures (numéro non surtaxé, tarif d’un appel vers un téléphone fixe)

En votant, les salariés contribuent pleinement à la construction du dialogue social, indispensable à la crise économique que nous traversonss.

Service agriculture -Chiens de protection

Le dispositif de protection des troupeaux contre la prédation est une action prioritaire du plan d’action national loup. Ce dispositif vise d’une part à assurer le maintien de l’activité pastorale malgré la contrainte croissante de la prédation, et d’autre part à accompagner les éleveurs dans l’évolution de leur système d’élevage en limitant les surcoûts liés à la protection des troupeaux. Les différentes aides possibles sont consultables sur le site  http://www.drome.gouv.fr/demande-d-aide-pour-2021-r1798.html

Depuis le 1er janvier 2020, l’aide à l’acquisition et à l’entretien des chiens de protection est accessible à tous les éleveurs éligibles (éleveurs ovins et caprins détenant au moins 25 animaux reproducteurs), sur l’ensemble des communes de la Drôme.

Cependant, la présence de plus en plus nombreuse de ces chiens est parfois à l’origine de conflits avec les autres usagers de l’espace public (promeneurs, randonneurs, cyclistes, chasseurs…). Afin de limiter ces différends, il parait essentiel de mettre en place une communication adéquate sur la présence de ces chiens, leur spécifité et les comportements à adopter en cas de rencontre avec eux.

Pour cela, l’Etat met à  la disposition des acteurs concernés un ensemble de supports de communication sur les chiens de protection :

  • des panneaux, à destination des éleveurs (disponibles à la DDT de Valence)
  • des affiches, flyers (disponibles à la DDT à Valence)
tous ces supports sont consultables et téléchargeables sur le site de la DREAL Rhône Alpes /rubrique “Mission Loup” :
http://www.auvergne-rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr/autres-outils-de-communication-r4783.html